Renaud et poésie

29 août 2016

J'aimerais remonter le temps

animaux

 

création:thierryvatin.e-monsite.com

 

 

                                                 J'aimerais remonter le temps

                                          Revenir au début du monde

                                          Quand le créateur tout puissant

                                          Pétrissait la terre féconde

 

                                          J’aimerais le voir composer

                                          Tel un maestro son ouvrage

                                          Et d’un trait métamorphoser

                                          La glaise en divins paysages

 

                                          J’aimerais le voir établir

                                          Les forêts vierges foisonnantes

                                          Et les grands fleuves pour nourrir

                                          Cette vie neuve, ensorcelante

 

                                          J’aimerais le voir dessiner

                                          Les jolies couleurs de l’aurore

                                          Et puis le soir enluminer

                                          Le ciel de furtifs météores

 

                                          J’aimerais le voir essaimer

                                          De tournoyants vents à la ronde

                                          Et voir les oiseaux sublimer

                                          Leurs arabesques vagabondes

 

                                          J’aimerais le voir agencer

                                          La pluie, la foudre, les orages

                                          Et puis le voir ordonnancer

                                          Le boléro des fleurs sauvages

 

                                          J’aimerais le voir assortir

                                          Tous les animaux de la brousse

                                          Et puis le voir les réunir

                                          Tous ensemble à la même source

 

                                          J’aimerais le voir assembler

                                          Les monts, les lacs et les cascades

                                          Et des volcans faire jongler

                                          Le magma rouge qui s’évade

 

                                          J’aimerais le voir ciseler

                                          Les nuages et la blanche brume

                                          Et le voir aussi fignoler

                                          Des oiseaux la beauté des plumes

 

                                          J’aimerais le voir façonner

                                          Les océans et leurs rivages

                                          Et pour joliment terminer

                                          Poser la lune en éclairage

 

                                          J’aimerais alors dire à Dieu

                                          Pour que la terre reste belle

                                          Qu’il doit évincer de ce lieu

                                          L’homme méchant et infidèle

 

                                          Je pourrais ainsi m’apaiser

                                          Comme on peut le faire en un rêve

                                          Peut être même éterniser

                                          Cet espoir quand ma nuit s’achève

 

 

 

                                                  Renaud MAUGEY le 29 août 2016

 

 

 

Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur

 

En vertu des articles L.122-4 et L 335-2 du code de la propriété intellectuelle

 

toute représentation ou reproduction partielle ou intégrale des textes

 

sans l'accord écrit de l'auteur est rigoureusement interdite. 

 

Quant aux illustrations certaines ont été téléchargées sur la toile.

 

Si leurs auteurs en font la demande elles seront retirées.

 

 

 

 


 

Posté par Renaud- à 20:32 - Commentaires [10] - Permalien [#]

25 juillet 2016

Anaïs

                                

Les souvenirs d'enfance on ne les oublie pas

Ils restent dans nos coeurs en une jolie place

Gravés à tout jamais, sublimés, délicats

Le tamis du passé leur donne charme et grâce

 

Elle habitait ma rue et nous avions six ans

Nous faisions le chemin pour aller à l'école

En nous tenant la main comme font les enfants

Sages et obéissants, attentifs aux paroles

 

Nous ne nous quittions pas ainsi que frère et sœur

Nos rires et nos jeux étaient sans turbulence

Nous avions nos secrets, nos peines et nos bonheurs

Et nos petits baisers étaient pleins d'innocence

 

Les maîtres s'étonnaient de nous voir si plaisants :

« Ah Dieu que ces enfants sont agréables et sages !»

Ils nous complimentaient, nous idéalisant

Nous donnant des bons points et de belles images

 

Les jours coulaient heureux pour nous deux sur les bancs

De cette sympathique école élémentaire

Mais ce bien être, hélas, eût un terme navrant

Par un inattendu problème alimentaire

 

Les parents d'Anaïs, des marchands de bonbons

Tenaient rue Pergolèse une confiserie

Aussi elle m'offrait douceurs à profusion

Sucettes, berlingots et autres sucreries

 

Dès lors, sournoisement, pâtes de fruits, nougats

Caramels, cachoux, guimauves et réglisses

Firent en mon palais de notables dégâts

C'est pourquoi il fallut que tout cela finisse

 

L'on nous sépara donc, je partis en pension

Rêvant de mon amie et de ses gâteries

Mes nuits étaient remplies de menthe et de citron

Mais notre éloignement sauva ma glycémie

 

Qu'est t'elle devenue ma jolie Anaïs

Aux yeux opalescents comme des sucres d'orge

Aujourd'hui quand je prends un bonbon à l'anis

Ces souvenirs heureux s'écoulent dans ma gorge

 

Cette histoire m'apprit qu'à manger goulûment

La vie, certes, paraît être une friandise

Mais pour bien la croquer longtemps à pleines dents

Il faut savoir au mieux gérer sa gourmandise

 

 

Renaud MAUGEY le 25 juillet 2016

 

 

Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur

En vertu des articles L.122-4 et L 335-2 du code de la propriété intellectuelle

toute représentation ou reproduction partielle ou intégrale des textes

sans l'accord écrit de l'auteur est rigoureusement interdite. 

Quant aux illustrations certaines ont été téléchargées sur la toile.

Si leurs auteurs en font la demande elles seront retirées.

 

 

 

 

Posté par Renaud- à 19:09 - Commentaires [13] - Permalien [#]
27 juin 2016

Je voudrais m'en aller

automne 1

photo 123hdwallpapers.com

 

 

 

Je voudrais m’en aller par un matin d’automne
Quand la nature en paix déjà se pelotonne
Et qu’un léger brouillard flottant sur l’horizon
Forme un joli linceul en voile de coton

Le soleil lentement sur cette étoffe blanche
Brodera des fils d’or en empruntant aux branches
Ses couleurs d’ocre blond, de jaune et de vermeil
Puis m’offrira ce drap pour mon dernier sommeil

Alors enveloppé dans ce divin suaire
Mon âme partira vers ces contrées stellaires
Rejoindre ceux que j’aime en l’éternel séjour

Tel l’oiseau migrateur atteignant son rivage
Les ailes de la Foi et celles de l’Amour
La mèneront au bout de ce lointain voyage

 

 

Renaud MAUGEY le 27 juin 2016

 

Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur

En vertu des articles L.122-4 et L 335-2 du code de la propriété intellectuelle

toute représentation ou reproduction partielle ou intégrale des textes

sans l'accord écrit de l'auteur est rigoureusement interdite. 

Quant aux illustrations certaines ont été téléchargées sur la toile.

Si leurs auteurs en font la demande elles seront retirées.

Posté par Renaud- à 00:03 - Commentaires [9] - Permalien [#]
28 mai 2016

Être poète

poète 3

dessin fr.123rf.com

 

 

Être poète c’est être seul
Avec ses phobies et ses angoisses
Que la drogue de l’écrit défroisse
Bien mieux que l’hypnotique tilleul

C’est enfouir ses peines et travers
Dans le linceul d’une feuille blanche
Où de même qu’entre quatre planches
Ils seront ingérés par ses vers

Être poète c’est s’échapper
Vers mille pays inaccessibles
Et autant de contrées invisibles
Pour fugacement s’émanciper

C’est par magie remonter le temps
Pour commencer une autre aventure
Cette fois sans drames ni souillures
Et planer l’espace d’un instant

Être poète c’est être fou
De trop de douleurs et de souffrances
Des chagrins et des désespérances
De ce monde sens dessus-dessous

C’est avoir faim et soif d’idéal
De souverain bien et d’utopie
De l’esthétique qui ennoblie
Et conduit vers le transcendantal

Être poète c’est être fort
Avoir de l’audace et du courage
Se révolter parfois avec rage
Dût-il risquer la prison, la mort

C’est être, par les mots, combattant
Car la plume est une arme efficace
Le pamphlet est plus sûr qu’un pancrace
Un chantre peut être un résistant

Être poète c’est inventer
Des mots, des résonances ou images
Pour faire passer quelque message
Ou bien tout simplement exister

C’est sentir, observer, réfléchir
Aux destins de l’Homme et de la Terre
Aux moyens d’apaiser les misères
Et ainsi aider à moins souffrir

Être  poète c’est attaquer
Les préjugés, la bien-pensance
Les futilités, les connivences
Ne pas avoir peur de provoquer

C’est aussi contester, s’opposer
Aux infamies et aux injustices
Et avoir l’encre investigatrice
Pour bien défendre ou bien accuser

Être poète c’est célébrer
L’univers, le monde, la nature
Peindre la vie plus belle et plus pure
L’exalter et non l’enténébrer

C’est offrir le printemps en hiver
Faire éclore des bouquets de roses
En symboliques métamorphoses
Des ailes des oiseaux sur la mer

Être poète c’est s’envoler
De la réalité vers les rêves
Pour que l’espoir prenne la relève
Et qu’il puisse le perpétuer

Car le poète est propagateur
D’idées, de desseins et de symboles
Il est à la fois guide et boussole
Porte-voix des humbles et alerteur

Être poète c’est être grand
Composer des écrits magnétiques
Avoir des envolées si magiques
Qu’elles semblent être un vol de flamands

Être poète c’est se donner
Avec ferveur et persévérance
Pour bien extraire la quintessence
Du si magnifique verbe aimer

Oui c’est entretenir chaque jour
En sublimant les coeurs et les âmes
Une inextinguible et belle flamme
Afin d’immortaliser l’Amour


 

Renaud MAUGEY le 28 mai 2016

 

Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur

En vertu des articles L.122-4 et L 335-2 du code de la propriété intellectuelle

toute représentation ou reproduction partielle ou intégrale des textes

sans l'accord écrit de l'auteur est rigoureusement interdite. 

Quant aux illustrations certaines ont été téléchargées sur la toile.

Si leurs auteurs en font la demande elles seront retirées.

 

 


Posté par Renaud- à 19:07 - Commentaires [10] - Permalien [#]
28 avril 2016

Ressemblances

femme mystère 2

arts-deco-toile-caro.skyrock.com

 

 

Vous ressemblez à ces bijoux
Que sait nous offrir la nature
Et de vos pieds à votre cou
Vous pourriez être sa parure

Votre chevelure d'argent
Ondule telle une rivière
Dont les mille et un chatoiements
Composent une ode à la lumière

Les agates de vos yeux blonds
Ont de clairs reflets couleur d'ambre
Et l'on voit dans leurs tourbillons
L'or jaune des feuilles en novembre

Vos lèvres d'un rouge grenat
Rehaussent vos joues tourmaline
Dont le coloris délicat
A l'éclat d'une perle fine

Votre peau d'un pur jade blanc
Est d'une sereine élégance
Et votre sourire émouvant
Magnifie son opalescence

Le ton nacré de votre front
Et votre teint de porcelaine
Ont le soyeux d’un papillon
Et la clarté d’une fontaine

Les doux cabochons de vos seins
Évoquent deux purs rubis roses
Que je cisèle de mes mains
Avant qu'un baiser je n'y pose

En votre nombril charmant
Se trouve un joli solitaire
Et sous ce bien beau diamant
Se tient le joyau du mystère

 

 

Renaud MAUGEY le 28 avril 2016

 

Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur

En vertu des articles L.122-4 et L 335-2 du code de la propriété intellectuelle

toute représentation ou reproduction partielle ou intégrale des textes

sans l'accord écrit de l'auteur est rigoureusement interdite. 

Quant aux illustrations certaines ont été téléchargées sur la toile.

Si leurs auteurs en font la demande elles seront retirées.

Posté par Renaud- à 21:58 - Commentaires [10] - Permalien [#]

29 mars 2016

Imploration

prière 1

Véronique Piaser-Moyen / artmajeur.com

aquarelle réalisée après les attentats du 13 novembre 2015

 

 

L’homme est strictement fou, c’est à désespérer
Il est vil, malfaisant et débordant de haine
Depuis la nuit des temps il ne fait qu’empirer
Il massacre, il détruit, forge ses propres chaînes

Il est sans foi ni loi, il ne respecte rien
Face au Dieu créateur il se prend pour le maître
Vouloir le corriger ressort du noeud gordien
Car il faudrait d’un coup transformer tout son être

Mais qu’attends tu, Seigneur, pour enfin le déchoir
Ton fils agit ainsi depuis des millénaires
Il y a dans ses gênes un séquençage noir
C’est à toi qu’il revient, dès lors, de le refaire

Las tu prétends que l’homme est libre, indépendant
Autonome en ses choix, responsable et sensible
Que ses actes sont donc délibérés, conscients
Issus de sa raison, par suite imprévisibles

Qui peut croire cela.Si tel était le cas
Pourquoi l’homme choisit en mode automatique
Les nuisances et méfaits, des armes le fracas
Les abjectes intrigues et les oeuvres tragiques

Pourquoi permets tu que systématiquement
Il penche du côté du mal et du funeste
N’est ce pas accepter qu’inexorablement
Le diable le gouverne en ses faits et ses gestes

Que ne l’as tu laissé au rang de l’animal
Il n’eût point suscité cet anthropomorphisme
Il eût été meilleur et beaucoup moins brutal
L’on te glorifierait par le zoothéisme

Je t’en conjure, Ô Dieu, change l’homme en brebis
En doux agneau craintif, en biche vagabonde
En pudique colombe, en gentil âne gris
Pour que l’Amour, la Paix règnent enfin sur le monde

 

Renaud MAUGEY le 29 mars 2016

 

Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur

En vertu des articles L.122-4 et L 335-2 du code de la propriété intellectuelle

toute représentation ou reproduction partielle ou intégrale des textes

sans l'accord écrit de l'auteur est rigoureusement interdite. 

Quant aux illustrations certaines ont été téléchargées sur la toile.

Si leurs auteurs en font la demande elles seront retirées.

 

 


Posté par Renaud- à 19:08 - Commentaires [10] - Permalien [#]
29 février 2016

La nuit des étoiles

étoiles 4

 

 

 

Par les doux soirs d’été lorsque le ciel est clair
Je me pose au jardin dès que le crépuscule
Colore en violet le rose de l’éther
Dansant sur l’horizon en fines particules

Bientôt la nuit déplie son rideau de velours
Absorbant lentement dans cet immense voile
La brillance affaiblie des derniers feux du jour
Se mêlant aux lueurs des premières étoiles

Peu à peu mille éclats aux reflets de diamants
Fragiles et tremblants telles des lucioles
Pollinisent l’azur de leurs scintillements
Créant un champ de fleurs aux luisantes corolles

Parfois de leur pistil surgissent des éclairs
Pareils à ces fusées des grands feux d’artifice
Qui jaillissent soudain comme des monte-en-l’air
Puis vont s’éparpiller en bulles de silice

Ces gerbes d’étincelles aux braises de cristal
Illuminent la nuit d’une fugace aurore
Pendant que le cosmos en un bouquet final
Déverse dans mes yeux sa pluie de météores

Je regarde ébloui, voluptueusement
Ce joli boléro de perles incandescentes
Et je m'endors heureux sous ce beau firmament
En accrochant mes rêves aux étoiles filantes

 

 

Renaud MAUGEY le 29 février 2016

 

Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur

En vertu des articles L.122-4 et L 335-2 du code de la propriété intellectuelle

toute représentation ou reproduction partielle ou intégrale des textes

sans l'accord écrit de l'auteur est rigoureusement interdite. 

Quant aux illustrations certaines ont été téléchargées sur la toile.

Si leurs auteurs en font la demande elles seront retirées.

 

 

Posté par Renaud- à 17:17 - Commentaires [10] - Permalien [#]
31 janvier 2016

Votre premier regard

premier regard 5

Isabelle Calkins.com

Pour Mireille M.M.

 

 

Votre premier regard

Ce fut cet éclat d'or

De vos yeux boutons d'or

Posés par le hasard

Sur le bord du chemin

Où j'allais tristement

Portant secrètement

De ténèbreux chagrins

 

Votre premier regard

Ce fut la nitescence

Et la luminescence

D'un rayonnant quasar

Le radieux présage

D'un bel évènement

Comme au temps de l'avent

L'étoile pour les mages

 

Votre premier regard

Ce fut un billet doux

Un joli rendez vous

Fleurant bon les égards

Un baiser de pudeur

D'estime et de respect

Aux arômes discrets

D'une fine liqueur

 

Votre premier regard

Ce fut la farandole

Aussi la carmagnole

En satin et brocart

Un tourbillon de rêves

Et d'amoureux désirs

Qu'il faut laisser partir

Lorsque le jour se lève

 

Votre premier regard

Ce fut l'enchantement

Et le pétillement

D'un grisant Balthazar

Etourdissant mes yeux

Ensorcelant ma nuit

Comme une étoile luit

Et embellit les cieux

 

Votre premier regard

Ce fut à la seconde

La vue d'un nouveau monde

Surgissant du brouillard

Une embellie exquise

Le beau jardin d'Eden

Un paysage zen

Et ma terre promise

 

Votre premier regard

Ce fut la loyauté

Et la joyeuseté

Sans grimage ni fard

Un tableau naturel

Aux ingénues couleurs

Reflétant la douceur

D'une femme pastel

 

Votre premier regard

Ce fut une espérance

Presque une délivrance

Un muet Saint-Bernard

Arrivant par miracle

A ranimer mon coeur

Enfoui sous des peurs

Par de mauvais oracles

 

Votre premier regard

Ce fut un mascaret

Puissant et guilleret

Qui mit le grand bazar

En lavant mon passé

De ses taches et travers

Et en l'emportant vers

Un bonheur impensé

 

Votre premier regard

Ce fut une rosace

Un pur instant de grâce

Une verrerie d'art

Et dont la providence

Ou le Dieu créateur

Magnétique souffleur

A fait la transparence

 

Votre premier regard

Ce fut mystiquement

L'éthéré déploiement

D'un joli nénuphar

Apparaissant sur l'eau

Tel un léger Bouddha

Sublimant ses chakras

A l'ombre des roseaux

 

Votre premier regard

Ce fut à l'instant même

Mon éternel emblème

Mon divin étendard

Ma splendide oriflamme

De Joie, de Paix, d'Amour

Et je l'aurai toujours

Tout au fond de mon âme

 

 

Renaud MAUGEY le 31 janvier 2016

 

Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur

En vertu des articles L.122-4 et L 335-2 du code de la propriété intellectuelle

toute représentation ou reproduction partielle ou intégrale des textes

sans l'accord écrit de l'auteur est rigoureusement interdite. 

Quant aux illustrations certaines ont été téléchargées sur la toile.

Si leurs auteurs en font la demande elles seront retirées.

 

                                                        

 

 

Posté par Renaud- à 23:29 - Commentaires [11] - Permalien [#]
29 décembre 2015

L'Alpha et l'Omega

alpha et omega 1

peinture spirit-of-rock.com

 

 

Tu es le soleil d'or surgissant des ténèbres
Le peintre funambule au fil de l'équateur
Le bâtisseur de rêves éclos de ton algèbre
L'alchimiste parfait, le grand ordonnateur

Tu es la voie lactée, ses lumineuses étoiles
Leurs tourbillons moirés aux gaz évanescents
Les comètes de glace emmenant leur long voile
Ensemencer nos yeux de pépites d’argent

Tu es l’agitation des soupes primitives
Le feu incandescent du bouillonnant magma
La danse d'artifice aux fusions éruptives
Ses rouges arabesque à l’éclatant karma

Tu es l’eau qui jaillit du ventre de la terre
Dans un emballement de bulles et de vapeur
Celle prophétisée par la voix du tonnerre
Venant nous abreuver de ses célestes pleurs

Tu es le grand fracas des torrents indomptables
L’écume échevelée des houleux océans
Le vent polyphonique aux orgues admirables
Les éclairs transperçant l’orage et l’ouragan

Tu es le lagon bleu, la jolie cascatelle
La mouvance sans fin des sables du désert
La brume sur l’étang, les feuilles en leur dentelle
Le sourire divin du furtif rayon vert

Tu es le loriquet, la mésange nonette
Le bruant des roseaux, le goéland cendré
Le crabier chevelu, la sarcelle guignette
La paruline jaune et le héron pourpré

Tu es le chant de l’eau, le vol des éphémères
La perle de la lune en son écrin bleu nuit
La ronde des flamands et des grues bayadères
La rose en son parfum qui fascine et s’enfuit

Tu es le bouquetin bondissant sur les crêtes
L’élégante gazelle aux yeux craintifs et doux
L’hermine immaculée, la gracieuse belette
Le noble aigle royal, l'énigmatique hibou

Tu es le lilas mauve et la blanche ancolie
La blonde tubéreuse et le lys orangé
Le rouge nymphéa qui flotte et se déplie
L’azurée campanule au calice allongé

Tu es la chasteté des neiges éternelles
La sauvage beauté des fleuves nonchalants
Les espaces infinis des steppes intemporelles
Les épaisses forêts aux bruits ensorcelants

Tu es le pur silence aux ondes magnétiques
Les envoûtants nuages aux larmes de cristal
Les monts et les vallées aux reflets alchimiques
les sublimes couleurs du monde minéral

Tu es l’indissoluble et immuable étreinte
du jour et de la nuit, du sel et de la mer
du magique arc-en-ciel entremêlant les teintes
offertes par la pluie terminant son concert

Tu es la féerie du grand bal des atomes
Façonnant notre vie, invisibles et muets
Tel un lent boléro dépliant le génome
De nos coeurs et nos âmes issus de ton creuset

Tu es l'éternité, l’oeuvre fondamentale
Le Royaume immortel sans confins ni pourtour
Tu es l'instant de grâce aux vertus virginales
Tu es sans doute Dieu.Pour moi tu es l'Amour

 

 

Renaud MAUGEY le 29 décembre 2015

 

Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur

En vertu des articles L.122-4 et L 335-2 du code de la propriété intellectuelle

toute représentation ou reproduction partielle ou intégrale des textes

sans l'accord écrit de l'auteur est rigoureusement interdite. 

Quant aux illustrations certaines ont été téléchargées sur la toile.

Si leurs auteurs en font la demande elles seront retirées.

 

 




                                                                        

Posté par Renaud- à 21:33 - Commentaires [12] - Permalien [#]
29 novembre 2015

La source

source 1

petit cours d'eau sur le plateau de Millevaches en Corrèze

 

 

 

J’aimerais bien être une source
prenant naissance dans la mousse
entre les joncs et les roseaux
accueillie par des chants d’oiseaux

Les demoiselles libellules
aux élégantes ailes de tulle
m’offriraient un joli ballet
jaune, bleu, rose et violet

Les grands papillons translucides
aux élytres cristalloïdes
guideraient mes premiers élans
vers les bords d’un petit étang

Entre le scirpe et les épiaires
faisant l’école buissonnière
je croiserais le vert crapaud
dont les gros yeux sont des joyaux

Je le suivrais dans les herbages
en des recoins un peu sauvages
où viennent frayer les vairons
les carassins et les gardons

je découvrirais la nature
tranquillement à mon allure
puis doucement au fil de l’eau
me transformerais en ruisseau

Par une balade champêtre
le long des aulnes, ormes et hêtres
en chantonnant j’arriverais
à l’abri d’un joli marais

Heureuse de ce doux prélude
je m’offrirais un interlude
en m’endormant paisiblement
bercée par les coassements

Bécasses, aigrettes et marouettes
hérons et chevaliers gambette
m’éveilleraient au clair matin
en pêchant leur menu fretin

Je reprendrais alors ma course
avec les canards à mes trousses
saluant les courlis cendrés
et les butors fauves et dorés

Après ces plaisants marécages
j’approcherais d’autres rivages
m’entremêlant aux ruisselets
     joyeux comme des oiselets      

Prenant alors un peu de force
là où le courant se renforce
je saurais courageusement
franchir prestement les torrents

cabriolant dans les cascades
les rapides et les enfilades
je me présenterais bientôt
au confluent de plusieurs flots

En m’unissant à ces rivières
je deviendrais aventurière
descendant les fleuves géants
jusqu’à l’infini océan

Alors ayant connu le monde
depuis la mousse à l’eau profonde
je plongerais destin rempli
dans le tourbillon de l’oubli

 

 

Renaud MAUGEY le 29 novembre 2015

 

Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur

En vertu des articles L.122-4 et L 335-2 du code de la propriété intellectuelle

toute représentation ou reproduction partielle ou intégrale des textes

sans l'accord écrit de l'auteur est rigoureusement interdite. 

Quant aux illustrations certaines ont été téléchargées sur la toile.

Si leurs auteurs en font la demande elles seront retirées.

 

 


Posté par Renaud- à 15:32 - Commentaires [15] - Permalien [#]