yeux marron 1

 

                                                   

 

Vos yeux ne sont ils pas ces perles couleur d'ambre

que le matin blottit dans le secret des feuilles

et ces rousses nuances des forêts de novembre

que la nature d'automne accroche aux écureuils

 

Vos yeux ne sont ils pas ces grains d'arabica

reflétant la beauté des monts d'Abyssinie

et le brûlant délice des tasses de moka

que Gérard de Nerval buvait à l'infini

 

Vos yeux ne sont ils pas les feux de la saint Jean

la belle transparence de la terre de Sienne

le miel de châtaignier, des noisettes d'argent

le joyeux tourbillon d'une valse de Vienne

 

Vos yeux ne sont ils pas ces coffrets d'acajou

où dorment à l'abri énigmes et mystères

L'on y trouve, cachés, de vrais petits bijoux

dont l'éclat pur traduit votre heureux caractère

 

Vos yeux ne sont ils pas ces fleurs d'herbe à la reine

qui apaisent mon âme et calme mes douleurs

mon élixir de vie, ma conscience sereine

ma ligne d'horizon et mon ensorceleur

 

Vos yeux ne sont ils pas ces éclairs météores

qui embrasent les nues un peu avant la pluie

et ces billes d'agate zébrées de brun et d'or

qui scintillent et qui dansent dans le bleu de la nuit

 

Vos yeux ne sont ils pas mes anges, mes démons

ma boussole et mon phare, mon ciel, ma galaxie

mes veines, mon esprit, mon coeur et mes poumons

sans vos yeux je mourrai d'une lente asphyxie

 

 

               Renaud le 3-11-2011 / tous droits réservés