aurore 1

 

 

                   La pendule de bronze carillonne six heures

                   le chat au bord du lit se réveille en douceur

                   il vient me câliner et son ronronnement

                   est l'écho délicat de son contentement

 

                   la brise du matin traverse le tamis

                   des voilages en coton en invisible amie

                   m'apportant pour offrandes les suaves parfums

                   des asphodèles blanches et des dorés jasmins

 

                   la lune qui s'en va passe devant ma porte

                   absorbe dans sa bulle mes rêves et les emporte

                   le long hululement de la ninoxe rousse

                   est le charmant signal qui hors du lit me pousse

 

                   debout à la fenêtre je hume le silence

                   flottant sur la nature encore en somnolence

                   le bleuté de la nuit imperceptiblement

                   se teinte de lilas, de rose et puis d'argent

 

                   les cristaux des étoiles joliment s'évaporent

                   glissant sur les pétales de l'aube et de l'aurore

                   Vénus éteint sa lampe, sémaphore d'azur

                   Bérénice s'endort nouant sa chevelure

 

                   la ronde des oiseaux, voltige intemporelle

                   dessine sur le ciel des cercles de dentelle

                   rendant grâce à la nuit en son bel épilogue

                   tandis que le soleil affûte ses grandes orgues

 

 

                                  Renaud MAUGEY le 6-07-2013

                   

                       ce texte est protégé par la loi sur la propriété intellectuelle

                       et ne peut faire l'objet d'une reproduction ou d'une utilisation

                                                 sans mon accord écrit