âme 2

 

 

                 Lorsque mon corps sans vie sera devenu froid

                 Je vous demande avant de le donner aux flammes

                 De le poser dehors sur le vieux banc de bois

                 Afin que lentement lui dise adieu mon âme

 

                 Ils se seront aimés pendant un si long temps

                 Lui étant son logis et elle son refuge

                 Elle silencieuse et lui l’interrogeant

                 Lorsque ses faits et gestes avaient besoin d’un juge

 

                 Sans se toucher ni voir, juste en se devinant

                 Ils partageaient ma vie en instinctive osmose

                 Leurs dialogues muets, fermes mais prévenants

                 Forgeaient au jour le jour leur belle symbiose

 

                 C’est ainsi qu’ils formaient un binôme loyal

                 Avec beaucoup de rires et aussi quelques larmes

                 S’accordant pour le mieux sur le bien et le mal

                 Au grand jamais mon corps n’aurait vendu mon âme

 

                 Lors elle s’en ira comme à l’automne font

                 Au moment de migrer les belles hirondelles

                 En dessinant des cercles au dessus de mon front

                 Avant de s’envoler vers sa vie éternelle

 

                 Mais elle emportera, je le sais, je le sens

                 De mon corps endormi quelques grains de poussière

                 Car nous étions unis par l’esprit et le sang

                 Puisque Dieu a créé le souffle et la matière.

 

 

 

                 Renaud MAUGEY le 3 avril 2017

 

 

 

 

 

 

Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu des articles L.122-4 et L 335-2 du code de la propriété intellectuelle 
toute représentation ou reproduction partielle ou intégrale des textes 
sans l'accord écrit de l'auteur est rigoureusement interdite.  
Quant aux illustrations certaines ont été téléchargées sur la toile.
Si leurs auteurs en font la demande elles seront retirées.