majorettes

 

 

 

                    Aujourd’hui j’ai le cœur joyeux

                    C’est la fête de mon village

                    Un jour plaisant et chaleureux

                    Fait de concorde et de partage

 

                    Les rues se parent de couleurs

                    Fanions, drapeaux et oriflammes

                    Maisons et jardins sont en fleurs

                    Les oiseaux font déjà leurs gammes

 

                    Sur la grand’ place du marché

                    Il y a de l’effervescence

                    Les gosses un peu partout juchés

                    Veulent que la fête commence

 

                    Et bientôt sous un beau soleil

                    L’on voit de concert apparaître

                    Monsieur le maire et son conseil

                    Précédés du garde champêtre

 

                    Au geste attendu de sa main

                    La fanfare municipale

                    Sur un vieil air du Limousin

                    Ouvre cette fête estivale

 

                    Dans leurs costumes rouges et blancs

                    Jolies, graciles ou rondelettes

                    Adolescentes encore enfants

                    S’avancent alors les majorettes

 

                    Guidées par une haie d’honneur

                    Elles marchent au pas de parade

                    Offrant plaisir et bonne humeur

                    Aux habitants de la bourgade

 

                    Elles jouent avec leurs bâtons

                    Sur des enchaînements rythmiques

                    Et les rattrapent à l’unisson

                    Sous des vivats œcuméniques

 

                    On leur lance des serpentins

                    Des confettis multicolores

                    Des baisers et des biscotins

                    Des pétales de mandragore

 

                    Ce sympathique défilé

                    Rassemble une joyeuse foule

                    D’anciens et jeunes mêlés

                    En une moutonnante houle

 

                    Puis quand sonne au clocher midi

                    L’on s’assied et l’on fraternise

                    Autour des bons plats du pays

                    Sous la halle près de l’église

 

                    L’on déguste grillons, tourtous

                    La bréjaude ou la bourriquette

                    La flognarde après le figou

                    Le tout à la bonne franquette

 

                    Au cours du repas les aînés

                    À la truculente faconde

                    Et aux yeux un peu avinés

                    Font pouffer de rires à la ronde

 

                    Mais bientôt c’est l’heure des jeux

                    Et aux quatre coins du village

                    L’on se distrait à qui mieux-mieux

                    La joie est sur tous les visages

 

                    Jeu du tonneau, chamboule tout

                    Courses en sacs ou mât de cocagne

                    L’on s’amuse comme des fous

                    Et presque à tous les coups l’on gagne

 

                    Les lots sont de petits jouets

                    Une glace, une friandise

                    Un poisson rouge, un porcelet

                    Ou une pochette surprise

 

                    L’on va flânant et s’amusant

                    Dans les ruelles pavoisées

                    Et l’on admire en les croisant

                    Les jouvencelles déguisées

 

                    Elles vont place du beffroi

                    Jouer quelques jolies saynètes

                    Réciter des vers d’autrefois

                    Ou bien pousser la chansonnette

 

                    Puis au son de l’accordéon

                    Débute le bal populaire

                    Et sous le feu des lumignons

                    C’est la fièvre tourbillonnaire

 

                    Lorsque le groupe « Troubadours »

                    Conduit bourrées et boudiguetes

                    C’est la folie dans tout le bourg

                    Même chiens et chats font la fête

 

                    Et quand la lune à l’horizon

                    De la nuit est révélatrice

                    Doucement cessent les flonflons

                    Faisant place au feu d’artifice

 

                    Garçons et filles sont heureux

                    Les vieux retrouvent leur jeune âge

                    Les étoiles sont dans les yeux

                    Je me sens bien dans mon village

 

 

                    Renaud MAUGEY le 2 mai 2017

 

Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu des articles L.122-4 et L 335-2 du code de la propriété intellectuelle 
toute représentation ou reproduction partielle ou intégrale des textes 
sans l'accord écrit de l'auteur est rigoureusement interdite.  
Quant aux illustrations certaines ont été téléchargées sur la toile.
Si leurs auteurs en font la demande elles seront retirées.