voie lactée 1

 

 

 

Qu’il n’existe aucun Dieu, Éternel, Tout-Puissant

Apte à rendre Justice en lui même immanente

Pour célébrer les bons et punir les méchants

Voici le cauchemar qui, chaque nuit, me hante

 

Que tous ceux ici bas maltraités, torturés

Dont la vie n’a été que pleurs et que souffrances

Ne connaissent jamais un Éden azuré

Me remplit de tristesse et de désespérance

 

Que victimes et bourreaux aient tous le même sort

Au moment d’être mis dans l’oubli de la terre

Que le bien et le mal soient égaux dans la mort

Me fait crier vengeance et me met en colère

 

Que ne soient point blanchis de pauvres innocents

Que ne soient reconnus des êtres irréprochables

Que restent déportés tous ces vingt, tous ces cent

Font de Nuit et Brouillard un cri insupportable

 

Penser que jamais plus je ne pourrai revoir

Ma femme, mes enfants, ceux qui sont dans mes veines

Tous les gens et les lieux qui ont su m’ émouvoir

Me met au fond de l’âme une indicible peine

 

Penser qu’au bout du bout reviendra le néant

Que tout disparaîtra dans une déchirure

Par un jeu de hasard infernal et géant

Muerait une promesse en une forfaiture

 

Car l’on a bien promis un enivrant destin

A ceux énumérés dans les Béatitudes

Ils doivent être sauvés par cet être Divin

Transcendant et parfait, pétri d’infinitude

 

Alors viendra t’il donc ce Dieu du Grand Bonheur

Faire de nos baisers l’impartiale somme

En nous disant «Voyez, l’Amour est Rédempteur

L’Enfer, le Paradis sont dans le cœur des hommes»

 

 

 

Renaud MAUGEY le 16 décembre 2019

 

 

 

Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu des articles L.122-4 et L 335-2 du code de la propriété intellectuelle 
toute représentation ou reproduction partielle ou intégrale des textes 
sans l'accord écrit de l'auteur est rigoureusement interdite.  
Quant aux illustrations certaines ont été téléchargées sur la toile.
Si leurs auteurs en font la demande elles seront retirées.