voilier 2

 

 

À mon beau-frère Georges, descendant de l' Amiral Horatio NELSON

et actuellement pacha du HMS VICTORY en cale sèche à Portsmouth

 

 

 

Lorsque j’étais enfant et avais été sage

Mes parents m’emmenaient le dimanche matin

Au parc du Luxembourg où sur le grand bassin

Je faisais naviguer des bateaux de louage

 

Mon premier batelet, un voilier de plaisance,

Était un frêle esquif avec un joli mât

Las il n’aimait pas trop de Paris le climat

Et restait sur le bord attendant les vacances

 

Afin de progresser dans mon emploi de mousse

Je dus m’aventurer sur d’autres dériveurs

Des boutres, des bisquines et divers caboteurs

Lors j’obtins le brevet de vrai marin d’eau douce

 

Puis l’audace venant j’affrontais les tempêtes

J’abordais les forbans, pirates et flibustiers

Et je faisais la course avec les régatiers

Nous étions tous amis et l’on faisait la fête

 

À douze ans révolus je devins capitaine

D’abord d’un chalutier, puis d’un gros remorqueur

Enfin d’un élégant paquebot à vapeur

Sur lequel je partais pour des courses lointaines

 

Je traversais ainsi l’océan Atlantique

J’arrivais à New-York sous mille et un vivats

Cet accueil m’éblouit et me surmotiva

Aussi je mis le cap vers le grand Pacifique

 

Je fus bientôt nommé amiral de la Flotte

Je passais en revue vaisseaux et bâtiments

Mon navire accueillait un brillant régiment

Dont mon chien Magellan devenait la mascotte

 

Mais, hélas, ce destin n’eût lieu que dans mes rêves

Les nuits suivant les jours passés sur le bassin

Car, à la vérité, je n’étais qu’un gamin

Attendant près du bord qu’enfin le vent se lève

 

Je garde dans mon cœur ces bateaux de jeunesse

Que je poussais sur l’eau avec un long bâton

J’aimais leurs coques en bois peintes de jolis tons

Et leurs voiles joufflues qui nous mettaient en liesse

 

Elles charmaient nos yeux en bleu, en blanc,en rouge

Se croisaient, s’attouchaient en un magique bal

Ce kaléidoscope aquatique et floral

Muait à l’infini comme l’onde qui bouge

 

 Aujourd’hui quand je vois les garçons et les filles

Qui pour les plaisirs simples ont souvent du dégoût

Je pense à cette époque où pour juste deux sous

Nous avions du bonheur au fond de nos pupilles

 

 

 

Renaud MAUGEY le 4 avril 2021

 

 

 

Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu des articles L.122-4 et L 335-2 du code de la propriété intellectuelle 
toute représentation ou reproduction partielle ou intégrale des textes 
sans l'accord écrit de l'auteur est rigoureusement interdite.  
Quant aux illustrations certaines ont été téléchargées sur la toile.
Si leurs auteurs en font la demande elles seront retirées.