dahlia 6

 

 

 

Que j’aime les dahlias sous le soleil d’été

Joyeux soleils eux mêmes et lumineux délices

Ils allient l’élégance à la rusticité

Explosant leurs couleurs en un feu d’artifice

 

Au bout de hampes fines ils flottent en riant

Ondulant en cadence en une jolie ronde

Du pompon nid d’abeille aux petits plis charmants

Au dahlia anémone aux pousses vagabondes

 

Il en est de légers aux pétales étoilés

Comme si Dieu avait brodé de la dentelle

D’autres plus fantaisistes, un brin échevelés

Pour mieux ensorceler la gente demoiselle

 

Tous ont des coloris qui sont des œuvres d’art

Leurs teintes et leur éclat semblent venir d’un rêve

Éclos du nuancier qui sourit et s’ épart

Entre les fards de l’aube et du jour qui s’achève

 

Ils s’habillent de vert, de rose ou de grenat

D’ un opalin lilas aux reflets d’améthyste

D’un jaune chatoyant ombré de chocolat

D’un camaïeu de blancs , ailé, surréaliste

 

Ils ont de longues fleurs orange aux pointes d’or

De rouges capitules aux blondes panachures

Des ligules framboise, abricot ou encor

De grands disques de feu aux braises de tellure

 

Ils peuplent mon regard ces dahlias envoûtants

Je ne les cueille pas, ils sont la joie de vivre

Et même sous la pluie ou le souffle du vent

Ils forment des tableaux dont mon âme s’enivre

 

 

 

Renaud MAUGEY le 31 mars 2018

 

 

Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu des articles L.122-4 et L 335-2 du code de la propriété intellectuelle 
toute représentation ou reproduction partielle ou intégrale des textes 
sans l'accord écrit de l'auteur est rigoureusement interdite.  
Quant aux illustrations certaines ont été téléchargées sur la toile.
Si leurs auteurs en font la demande elles seront retirées.