Dieu Pantocrator 2

 

 

 

 

Moi qui n’ai jamais eu le goût des grands voyages

Je vais bientôt partir vers l’infini des cieux

Afin d’aller trouver au déclin de mon âge

Tel l’oiseau migrateur, de mon repos, le lieu

 

Car je sens qu’une pure et envoûtante force

Va aspirer mon âme en invisible aimant

Pour l’ôter de mon corps devenant vide écorce

Après avoir été son chevalier servant

 

Ainsi un beau matin dans un battement d’ailes

Je quitterai ce corps en léger papillon

Et je dirai adieu à cet ami fidèle

Avant de m’envoler dans un blanc tourbillon

 

Je ferai en partant tout le tour de la Terre

Pour la remercier de ses nombreux bienfaits

Lui demander pardon pour toutes les misères

Sacrilèges et dégâts que l’homme lui a faits

 

Puis je mettrai le cap vers la nuiteuse lune

Qui aura tant bercé mes rêves et mes amours

De là je vous ferai à chacun, à chacune

Un ultime baiser avant mon long parcours

 

Je filerai alors vers les belles planètes

Telluriques et gazeuses, amantes du soleil

En m’éloignant de lui et de ses flammes en fête

Qui enlumineront mon sublime sommeil

 

Je contemplerai Mars, Jupiter et Saturne

Après un au-revoir à Mercure et Vénus

Et je verrai bientôt le bleu froid de Neptune

Contrastant la pâleur de la blême Uranus

 

Je croiserai peut être une jolie comète

Qui déploiera pour moi sa longue traîne d’or

Et me transportera blotti contre sa tête

Là où le grand Soleil n’est plus qu’un bouton d’or

 

Arrivé aux confins de cet ordre solaire

Je chercherai ma route à travers le Cosmos

Zigzaguant et rêvant parmi les champs stellaires

Scintillant aux couleurs des gais azuleros

 

 Je verrai l’Éridan, Cassiopée, la Grande Ourse

Andromède, la Lyre et le Cheval Ailé

Ces constellations orienteront ma course

En dépliant pour moi leur chemin étoilé

 

Puis je m’élancerai dans l’abyssal espace

Avec le fol espoir de remonter le temps

Et d’arriver enfin au divin face-à-face

Qui fera de ma mort un éternel printemps

 

Car je sais qu’à la fin de ce dernier voyage

S’ouvrira devant moi un magique décor

Où m’attendra, radieux, sur son petit nuage

En me tendant les bras, l’Amour Pantocrator

 

 

Renaud MAUGEY le 19 juin 2020

 

 

 

Tous les contenus présents sur ce blog sont couverts par le droit d'auteur.
En vertu des articles L.122-4 et L 335-2 du code de la propriété intellectuelle 
toute représentation ou reproduction partielle ou intégrale des textes 
sans l'accord écrit de l'auteur est rigoureusement interdite.  
Quant aux illustrations certaines ont été téléchargées sur la toile.
Si leurs auteurs en font la demande elles seront retirées.